Donner ou pas la fessée à son enfant

Auteur: Michel Désert psychologue

Résumé: Que vaut la punition physique en tant que méthode éducative?

La fessée Le recours ou pas à la fessée dans l'éducation des enfants est un sujet éminemment polémique. Certains y sont farouchement opposés, et font valoir que la punition physique est interdite dans de nombreux pays européens (Quizz: Lesquels? Vous trouverez la réponse au bas de la page), d'autres soutiennent qu'une "bonne fessée de temps en temps" est bien utile pour recadrer un enfant trop turbulent.

Qu'en pensent les psychologues?

Plaçons nous d'abord du point de vue de l'enfant. De nombreux travaux, notamment ceux du psychologue Albert Bandura, nous rappellent que les parents constituent des modèles de comportement pour leur enfant. Dès lors, avoir régulièrement recours à la fessée ou une autre punition physique revient à lui apprendre que ce type de comportement est un moyen normal de résoudre des conflits. Il deviendra alors plus difficile de lui faire comprendre qu'il ne doit pas frapper son camarade de classe lorsqu'il est en désaccord avec lui!

D'autres travaux soulignent qu'un second risque de cette méthode est l'habituation. Les enfants qui reçoivent régulièrement des punitions physiques sont de moins en moins "impressionnés" par celles-ci, qui deviennent donc de moins en moins "efficaces" pour obtenir l'obéissance de l'enfant. Ce qui peut donner lieu à une escalade dans la sévérité des punitions. Et à l'adolescence (période particulièrement critique!), les parents qui n'auront pas développé d'autre modes de relation avec leur progéniture risquent fort de perdre tout pouvoir sur celle-ci.

"J'ai donné une fessée à mon enfant, suis-je un monstre?"

Votre enfant vous a excédé et dans un moment d'impatience vous avez fini par lui donner une fessée. Est-ce grave? Comme le souligne le psychologue Fitzhugh Dodson, les enfants sont parfois capables de soumettre leurs parents à rude épreuve, et tout parent peut, à un moment donné, perdre patience. Autrement dit, s'il s'agit d'un comportement exceptionnel, l'important sera surtout d'expliquer à votre enfant ce qui vous a mis dans cet état et, pourquoi pas, de reconnaître devant lui que votre réaction n'était pas la meilleure qui soit. Sachez qu'isoler un enfant au coin ou dans sa chambre sont des moyens généralement très efficaces pour calmer un enfant trop turbulent. Par contre, si vous vous apercevez que ce comportement devient de plus en plus fréquent voire systématique, il nous paraît important d'essayer d'identifier ce qui vous met dans cet état et de réfléchir à d'autres modes de réaction moins violents. Si vous n'y arrivez pas seul(e), quelques séances avec un psychologue peuvent vous aider.

La liste des 18 pays européens qui ont interdit la fessée:

L'Espagne, le Portugal, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche, l'Italie, le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande, l'Islande, la Lettonie, l'Ukraine, la Croatie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, et la Grèce. Mais pas la France! Par ailleurs, 82% des Français seraient hostiles à l'adoption d'une telle loi (selon un sondage TNS Sofres de novembre 2009).