RETOUR A LA LISTE DES DISCUSSIONS


Questions existentielles sur la vie qui m'empechent de vivre

Auteur: Lbd le 08/09/2018 | Psychologie, professionnels, thérapies

Bonjour,

Je suis une étudiante de 20 ans qui a fait 3 ans de classe préparatoire aux grandes écoles et qui va bientôt entrer dans une école de commerce.
Je me permets de poster un message sur ce forum car je suis dans une situation qui n'est plus vivable aujourd'hui : depuis 2 semaines je me pose des questions existentielles telles que : comment a été créé le monde, comment je suis arrivée là, qu'est ce qu'il y a après la mort.. et toutes ces questions sans réponses menvahissent et m'angoissent à tel point que je n'arrive plus à vivre normalement (je ne me nourris presque plus, je reste au lit toute la journee) et j'ai des crises d'angoisse en continue (la tête qui brule et vomissement). J'ai des angoisses de la mort depuis plus de 6 ans (notamment depuis que mes parents ont divorcé, jetais allée voir un psy à l'époque) mais ces peurs sur l'origine du monde et la nature de la vie sont survenus assez récemment et j'ai l'impression de ne plus vivre dans la réalité comme si le monde autour de moi n'était pas réel. Je suis sous Xanax depuis 5 jours et j'essaie de joindre un psychiatre pour commencer un suivi mais l'attente est longue.

Est ce ces terreurs existentielles n'arrivent qu'à moi ? (Je me sens souvent seule quand je parle à mon entourage car ils n'ont pas peur de la mort et cela je n'arrive pas à le comprendre)
Comment m'en sortir?

Répondre à Lbd ::: Lui envoyer un message privé

>  

Anxiétés importantes posté par JiVé pour Lbd
Posté le 10/09/2018 à 08:47:19

Bonjour Lbd,

Le premier constat à vous lire c'est que vous êtes fort en détresse ! En détresse et visiblement avec le sentiment d'être très seule avec votre détresse.

Vos questions existentielles ne sont pas en soi problématiques. Il s'agit de questions que se posent bien des humains depuis que l'humanité existe. Des questions philosophiques, religieuses, des questions sur le sens de la vie.

Vous concernant, le souci est plutôt que vous semblez vous y être complètement embourbée et que ces questions sur la vie vous empêchent de vivre cette vie que vous interrogez.

En tant que psychologue, de nombreuses hypothèses m'assaillent. Je pourrais par exemple avoir l'impression que vous avez réussi à contenir pendant des années des chagrins anciens, une grande impression de solitude peut-être au moment de la séparation de vos parents (??), blessures que vous auriez réussi à contenir vaille que vaille mais qui finissent aujourd'hui par vous déborder quand même. Vous êtes à une période particulière de votre vie. Une période de transition, période durant laquelle d'anciennes blessures peuvent se réactiver plus fortement.

L'anxiété que vous ressentez, qui fait partie des trucs les plus désagréables que l'on puisse ressentir, n'est-ce pas?, va créer des distorsions dans votre façon d'appréhender le monde, les autres, vous-même... tout est déformé. Certaines personnes peuvent avoir l'impression de devenir un peu folles (sans l'être le moins du monde).

Au vu des symptômes que vous présentez, il est important aussi d'aborder la question de la violence. Avez-vous été agressée dans votre enfance ou votre adolescence ? Harcèlement à l'école, papa ou maman méchant(e) ou violent(e) avec vous ou entre eux, abus sexuel, attouchements ou viol....? Si ce genre de choses vous sont arrivées (c'est hélas! très fréquent) il faut absolument en parler. Là aussi, les personnes qui ont vécu ce type d'expériences traumatiques ont tendance à vouloir les oublier à tout prix... mais la mémoire ne s'efface pas uniquement en se disant "c'est loin, c'est oublié"...

J'attends votre réponse.

Jérôme Vermeulen
Psychologue et webmaster du site

Répondre à JiVé ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

Angoisses insupportables posté par Lbd pour JiVé
Posté le 10/09/2018 à 12:31:50

Bonjour JiVé,
Merci tout d'abord de m'avoir répondu aussi rapidement.

En effet je suis dans une détresse insupportable et incompréhensible par les personnes qui m'entourent (je vis avec mon petit copain Depuis peu et j'ai demandé à ma mère de venir m'aider face à l'urgence de la situation).

J'ai bien conscience que les questions que je me pose sont des questions assez courantes mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi les gens n'angoissent pas autant que moi face a la fatalité de notre existence, face au fait que nous ne savons pas ce qu'il nous arrivera après la mort, face à la possibilité d'être séparé des personnes que nous aimons le plus. Toutes ces questions qui menvahissent l'esprit sans cesse en ce moment me mettent dans tous mes états à tel point que face à ces peurs intenses ma mère ma amené aux urgences pour voir un psychiatre. Ce dernier ma dit que j'avais un état de trouble des angoisses généralisé et ma conseillé daller au smpu mais ils sont surbookés et je ne peux avoir un rdv avant 15 jours..

Par rapport à vos questions, j'ai très mal supporté le divorce de mes parents il y a 6 ans et surtout le fait que mon père (personne de qui jetais le plus proche ) ait une aventure avec une femme et refasse sa vie par la suite (Il a eu 1 enfant avec elle l'année dernière et elle est encore enceinte de jumeaux en ce moment). Notre relation à complètement changé et je pense que jen souffre encore même si je ne vois pas de rapports avec toutes ces questions existentielles sur le monde,la vie et la mort qui mempechent de vivre. Une autre source de stress est le conflit conflictuel avec mes parents qui ne se parlent pas ou tres peu depuis leur divorce ce qui ma affecté vu que tout passait par moi et c'est pour cela qu'après mon bac j'ai décidé de partir chez ma grand mère dans une autre ville afin de faire ma prépa. Mais les problèmes de mes parents m'ont suivi. Enfin, je suis quelqu'un qui encaisse beaucoup et qui essaie de se montrer forte sans faire transparaître mes émotions.

Pour finir, je n'ai jamais subi quelques formes de violence.

En attente de votre réponse.

Répondre à Lbd ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Quelques recommandations posté par JiVé pour Lbd
Posté le 11/09/2018 à 12:59:37

Bonjour Lbd,

Je vous fais part à nouveau de quelques pistes de réflexion qui sont, bien évidemment étant donné le contexte de ce forum, à prendre avec circonspection Smiley. A creuser peut-être ensuite en face à face avec un psychologue ou un psychiatre. Pas de diagnostic donc (certainement pas) ni d'idées arrêtées... quelques pistes peut-être erronées mais qui peuvent faire avancer votre réflexion.

Je pourrais faire l'hypothèse qu'une partie de vous-même s'est PEUT-ETRE arrêté de grandir il y a quelques années. Une partie seulement, fort heureusement. Une grande fille ou une jeune adolescente qui s'est retrouvée seule face à une situation très pénible dont elle ne pouvait pas parler à autrui. Elle a réussi à fonctionner vaille que vaille mais elle est rattrapée aujourd'hui par ses soucis passés non correctement résolus. Angoisses importantes, questions sur la mort (et donc sur la vie), la peur de perdre les êtres qui nous sont le plus chers (papa et maman ??) etc...

C'est un peu comme à l'école quand on laisse traîner une lacune d'une année précédente, on arrive parfois à avancer mais elle nous rattrape souvent plus tard. On a beau avoir de belles cotes partout ailleurs, notre lacune nous bloque lors du bac. Un enjeu adolescent ou infantile, une partie de vous-même qui est restée bloquée sur cette période de séparation de vos parents. Peut-être !

Vous avez aussi, je pense, un travail à faire sur vos émotions. Les émotions sont faites pour être identifiées, "utilisées" et communiquées aussi. Pas pour être cachées et réprimées !!

Pas de violence dites-vous. Très bonne nouvelle Smiley.

Attention aussi aux différentes approches et solutions proposées par les psychologues et les psychiatres. Faites preuve de discernement car les offres et modes d'intervention sont différents.

Bien à vous,

Jérôme Vermeulen

Répondre à JiVé ::: Lui envoyer un message privé