RETOUR A LA LISTE DES DISCUSSIONS


Fac psycho à distance

Auteur: Sloubi le 31/03/2019 | Vie professionnelle, chômage, études

Bonjour à tous!
Je souhaite reprendre des études pour devenir psychologue.
Je ne peux pas effectuer les études en présentiel donc je vais m'inscrire a distance. Je compte m'inscrire au plus prés de mon domicile à Toulouse jean jaures.
Mais cette fac ne propose que la licence à distance pas le master.
Pensez-vous qu'il soit judicieux de s y inscrire puisque je devrais ensuite changer de fac pr le master ?(à Paris 8 par ex) Compte tenu des selections depuis 2017, je crains d être automatiquement refusé qd on voit que des étudiants excellents sont recalés au sein d'une même fac?
Pensez-vous qu'il soit plus judicieux de s'inscrire dès la licence à Paris 8?
Je vous remercie chaleureusement pour vos réponses.

Répondre à Sloubi ::: Lui envoyer un message privé

>  

distance et presentiel posté par Lore pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 13:44:59

Bonjour Sloubi,


Pour terminer ma reponse, je pense qu'une fac de psycho a distance, importe peu.
Du moment QUE, le futur psy fasse sa propre therapie en PRESENTIEL...
Et ne cesse jamais de la faire.

Il s agit des meilleurs psy ou therapeutes que j ai croise.
Meme si aucun n 'est parfait, ils adoptent les meilleures contre attitudes en seance avec moi.

Car se coltiner ou 'sauver' la souffrance de ses patients n est pas un travail a prendre a la legere.
Et je suppose que ca ne s'apprend pas vraiment a la fac ,)
Cordialement.

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

Je m'explique posté par Sloubi pour Lore
Posté le 01/04/2019 à 18:56:47

Bonjour à tous,

tout d'abord merci d'avoir pris le temps de me répondre mais je me suis sans doute mal exprimée. Je ne me pose pas la question de savoir si une fac de psycho à distance est plus ou moins bien qu'une fac en présentiel. Ce n'est pas une question de choix me concernant. Je ne pense pas non plus (pour répondre au premier message de Lore) qu'il suffirait uniquement d'avoir "la tête bien pleine" de théorie. En effet, les professionnels qui sont passés par des thérapies sont sans aucun doute plus crédibles, plus légitimes à exercer la profession. On ne peut cependant pas, je pense et ce n'est que mon avis, déléguer la seule crédibilité au travail sur soi. La crédibilité tient aussi sur les connaissances, la capacité à se remettre en question, les capacités d'introspection mais aussi ne pas trop s'auto-centrer. Les psychologues qui vous conviennent sont passés par ce travail et vous correspondent. C'est très bien mais je pense qu'ils peuvent aussi parfois se retrouver face à des difficultés personnelles et fort heureusement ils ne vous les feront pas partager. Je veux dire par là que la vie n'est pas linéaire, nous ne sommes pas nécessairement "sain" parce que nous sommes passés par des thérapies. La vie peut jouer des tours et nous remettre face à des murs que l'on pensait effondrés. J'ajouterai que chacun reste face à soi-même quoiqu'il arrive et que les psys ne lisent pas dans les pensées. Il n'y a donc aucune preuve de l'authenticité et de l'entièreté des récits formulés dans un cabinet: le patient raconte ce qu'il veut, ce qui lui est audible et digérable, de fait il en est de même pour vos thérapeutes lorsqu'ils sont sur le fauteuil en face, à la place du patient, vous ne savez donc pas ce qu'ils ont encore à raconter ou à se raconter à eux-mêmes. De plus il y-a malheureusement énormément de personnes qui n'ont encore jamais trouvé LE psy qui leur correspond, malgré plusieurs tentatives, thérapies ou pas. Ça ne se discute pas. Il ne faut pas juger, ni les uns, ni les autres.
Enfin, si le seul travail sur soi (qui est énorme j'en conviens) permettait d'assurer à tous les étudiants de faire partie des meilleurs professionnels, je pense que la thérapie ne serait pas conseillée mais exigée par les facultés.
Tout cela n'est qu'une grosse parenthèse j'en convient mais c'est important je trouve.
Pour répondre à votre question j'ai fait moi-même ce travail mais je doute qu'il soit suffisant pour accréditer mon entrée en Faculté et surtout mes capacités à devenir une bonne psychologue. Ce que je crois c'est que ces années vont indubitablement me changer, me faire évoluer, en bien j'espère et qui sait, peut-être arriverai-je au bout?
Je ne souhaite pas intervenir en libéral parce que j'aime pouvoir travailler en groupe, j'aime la prise en charge pluridisciplinaire. De fait, je me positionne déjà dans une situation où la remise en question est déjà plus assurée.
Si la psychologie m'intéresse c'est que je me suis toujours posée énormément de questions sur les capacités que nous avons, nos dysfonctionnements et les affligeants phénomènes de groupe. L'influence, vaste question.
La question que j'ai posté sur ce forum portait en réalité plus sur la nouvelle politique de 2017 concernant les sélections en M1. Je me demandais s'il n'était pas un peu fou de s'engager dans une fac pour y faire 3 années et devoir changer de faculté en cours de route sachant qu'en général les fac privilégient leurs étudiants, ce qui est à mon sens normal. Je suis tout à fait d'accord avec le fait qu'il est contre-productif de choisir un master avant même d'avoir commencé, même si bien sûr j'ai ma petite idée :) mais en changeant de fac en cours de route je crains juste de prendre un risque énorme dès le départ d'où ma question. Je ne suis pas vieille mais pas toute jeune non plus Smiley D'autres étudiants l'ont-ils fait et ont-ils été accepté? Voilà.
Je vous remercie tous d'avoir eu la gentillesse de me répondre.
Je vous souhaite de belles choses.

Répondre à Sloubi ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Le risque n'est pas si élevé à mon avis posté par mimipsy pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 19:08:41

Rebonjour Sloubi,

pour répondre strictement à votre question, je pense que vous surestimez le risque qu'il y a à changer de fac en cours de route. Cela se fait quand même souvent.
Mais si vous êtes certaine de votre choix de master, cela tient la route de faire tout votre cursus dans cette fac-là.
En vous souhaitant une belle fin de journée,
Michel

Répondre à mimipsy ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Votre voie posté par Lore pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 19:13:43

Bonjour Sloubi,


J ai personnellement trouve ma psy ideale !
Thérapie de groupe, de couple, de la famille, individuelle, TCC, psychanalyse, Systémie, Trauma, therapie integrative, therapie emotionnelle... Et therapie breve.

Et surtout, surtout... Bonne connaissance du contre transfert et de ses propres trauma resolus.

Parce que je dois vous dire qu'a maintes reprises j'avais le doigt exactement sur mon trauma de toujours et que 3 psy ont eu des contre attitudes immediates, nefastes et contre productives pour la resolution de mon propre probleme.
Exactement les meme d'ailleurs...


Pour ma part, il y a bien longtemps que les "diplomes" des psy ne m'impressionnent plus...

Bonne continuation a vous.

La thérapie de groupe, c'est tres bien... C'est donc de la systémie.
Pas la peine de tergiverser...

Filez a Toulouse.

Bien a vous.

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  >  

à Lore posté par Sloubi pour Lore
Posté le 01/04/2019 à 19:41:32

Je ne comptais ni vous impressionner ni tergiverser.
Je prends note de ce que vous me dites et je pense avoir compris, je ne suis pas non plus impressionnée par les diplômes mais j'aimerai bien en avoir d'autres quand même. J'espère que je n'infligerai pas aux patients ce que certains vous ont fait subir. Je pense que vous en connaissez un rayon mais je suis venue ici pour une question postée dans la rubrique études, parcours. Je ne comprends pas votre positionnement vis à vis de ma question. Pourquoi thérapie de groupe?
Je m'excuse si je ne réponds pas de suite à votre message.

Répondre à Sloubi ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  >  >  

pourquoi thérapie de groupe ? posté par Lore pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 20:23:06

Bonjour Sloubi,


Relisez vous attentivement : 'j'aime pouvoir travailler en groupe'
Et c'est aussi le cas de la "prise en charge pluridisciplinaire"...

Ca me saute aux yeux, mais seulement si vous etes sincere. Et il n'y a que vous seule qui le savez...

,)

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  >  >  >  

Quel Bonheur! posté par Sloubi pour Lore
Posté le 02/04/2019 à 09:44:45

Bonjour Lore,

Quel bonheur de vous lire dès le matin. On sent plein de bienveillance et de sérénité dans vos messages ça fait chaud au coeur...

Pour répondre à votre dernier message quand je parle de PEC pluridisciplinaire je ne parle pas de méthodes thérapeutiques dont vous nous avez fait une liste à rallonge, non exhaustive d'ailleurs puisqu'il en existe d'autres. Les disciplines ici sous-entendais "métiers". En structure de soins, (hôpitaux, cliniques), mais aussi dans le milieu associatif me concernant... il existe différents corps de métiers qui travaillent main dans la main pour le bien-être ou plutôt le mieux-être des patients.

Je vous remercie donc de m'inviter à me relire mais voyez-vous, je vous invite à mon tour à prendre plus de distance sur ce que vous lisez et sur votre vision des soignants, à essayer de comprendre avant de juger et de vous acharner sur votre clavier. Les psy ne sont pas des sauveurs en effet, ce sont des êtres humains comme vous et moi avec leurs qualités et leurs défauts mais dans vos messages, je sens beaucoup d'animosités à penser qu'ils sont plus détenteurs des derniers. C'est votre choix, je ne tenterai pas de vous en dissuader. Cependant je cherchais une réponse à une question spécifique en venant ici, pas un débat à couteaux tirés. J'aime les échanges, j'adore les différences d'opinions et je tends toujours à me poser des questions sur mes jugements car nous en avons tous. Mais ce que vous faites n'est pas une proposition de débat. Vous imposez votre vision comme vérité absolue sans vous souciez de l'impact de ce que vous dites. Je pense qu'il doit y avoir ici des personnes qui cherchent à prendre confiance, à évaluer dans quelle mesure elles pourraient se faire aider. Je pense qu'en vous lisant elles prendront leurs jambes à leur cou. Si vous cherchez le conflit vous ne le trouverai pas avec moi. Je suis pacifiste et je sens bien que votre vécu n'est pas sans impact sur votre manière d'aborder les choses. Je vous souhaite donc d'aller mieux, ce qui devrait se produire puisque vous avez trouvé "la psy idéale". Protégez-vous quand même, votre psy est un être humain comme un autre.
Pour ma part vous serez heureuse d'apprendre que je quitte ce forum puisque je n'y voit plus d'intérêt. Je sais qu'à chaque réponse postée vous y répondrez de manière tranchée, hors propos et sans respect. Il suffit de remonter sur chacune de vos réponses à mes messages. Je suis moi-même soignante, je fais aussi partie du milieu associatif et je peux vous dire que dans l'urgence du soin, certaines personnes n'ont pas besoin de savoir si leur thérapeute a fait ou non un travail sur lui-même. Évitez de trop intellectualiser. Pour faire suite à votre liste, d'autres méthodes existent: EMDR, hypnose, psychologie positive...
Pour le reste j'ai juste envie de vous dire que les a-prioris et les stéréotypes enferment vous devriez y songer.

Répondre à Sloubi ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  >  >  >  >  

bonne continuation posté par Lore pour Sloubi
Posté le 02/04/2019 à 12:17:30

Bonjour Sloubi,


J ai fait 4 psychotherapies, dans "l' urgence" comme vous dites. Tous diplomes...

Je les aime les psy, parfois je les provoque... Je vous conseillerai bien l'humour en guise de contre attitude !

Smiley

Ca vient aussi de ma pathologie (dissociation) et de mon experience personnelle.

Et non les patients ne sont pas des cadeaux et il ne faut pas prendre les choses pour soi meme...

je vous prie de m excuser si je vous ai provoquee gentiment. Je ne cherchais pas le conflit, mais a vous faire parler de vos motivations personnelles.
,)

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Tout à fait d'accord posté par Jacques pour Sloubi
Posté le 02/04/2019 à 06:40:20

Bonjour Sloubi,

Je m'intercale dans la digression amenée dans la discussion Smiley

Je rejoins tout à fait votre analyse que l'on peut poser en terme de conditions nécessaires et de conditions suffisantes.
Il y a hélas ! une sorte de mauvais débat qui consiste à opposer les études des psychologie et la psychothérapie, comme s'il fallait faire le choix entre l'un et l'autre... c'est en tous cas souvent l'argument des non-psychologues qui prétendent volontiers que les études de psycho, c'est pas mal, mais c'est insuffisant. Donc... et c'est là que la fausse-conclusion arrive: comme c'est insuffisant, ça en devient "non nécessaire". Pas mal, non ? Du coup, diront certains, il vaut mieux aller voir un "non-psychologue" qui elle/lui, au moins, à des compétences relationnelles.

Alors que l'idéal, c'est un(e) psychologue disposant d'une solide formation théorique, lequel/laquelle a par ailleurs acquis des compétences en dehors de l'unif.

Le travail sur soi est nécessaire, mais totalement insuffisant. Ca revient à dire par analogie que prendre le bus vous donnerait le permis de conduire ou passer sur la table d'opération celui d'opérer.

Bonne journée,

Jacques.

Répondre à Jacques ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  >  

à Jacques posté par Sloubi pour Jacques
Posté le 02/04/2019 à 10:06:57

Bonjour Jacques,

merci pour ce débat constructif. Je ne saurai être en désaccord avec vous.
C'est bien pour cela que je souhaite reprendre les études.
Je pense qu'on ne peut pas nier la densité et la diversité des cours de psycho. La neurologie est passionnante d'ailleurs, elle explique parfois ce que la psychanalyse Freudienne a tenté de "conjurer". Attention que les courants Freudien ne s'offusquent pas, je ne nie nullement ses apports, je pense juste qu'elle n'explique pas tout. Je me dis donc que même si je n'arrive pas jusqu'au Master, j'aurai eu la chance d'accéder à un savoir passionnant.
Merci à vous et bonne journée

Répondre à Sloubi ::: Lui envoyer un message privé

>  >  

Ca n'est pas ça, la psychothérapie posté par Jacques pour Lore
Posté le 02/04/2019 à 06:43:00

Bonjour Lore,
La psychothérapie ne consiste pas, mais alors pas du tout du tout à se coltiner ou "sauver" la souffrance de ses patients.
Aïe aïe aïe Smiley...

Répondre à Jacques ::: Lui envoyer un message privé

>  >  >  

Entre nous posté par Lore pour Jacques
Posté le 02/04/2019 à 12:00:21

Bonjour Jacques,


Je fais un peu de provoc... les etudes ne suffisent pas evidemment.

Mais oui, les contre attitudes que j'ai eu en face de moi...
C'était bien du sauvetage ! (sauvetage de qui ?)
ou du contre transfert negatif (pour l un des 3 psy)

Or, je devais explorer le "trou" et voir ce qu il contient, sans qu on me tienne par la main ou qu on me balance une bouee en vitesse

Smiley

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé

>  

Etudes de psycho à distance posté par Jacques pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 15:05:49

Bonjour Sloubi,

Votre décision semble pivoter autour de votre incapacité à vous rendre en présentiel à la Fac, d'où la nécessité d'opter pour une licence à distance.

A vous lire, vous n'avez apparemment pas d'autre choix.... correct ?

Je mettrais dans la balance également que cette licence vous permettra de vérifier que les études que vous entamez correspondent bien à vos attentes. Entre le rêve et la réalité des études de psychologue, il y a parfois un grand pas Smiley

Juste pour être certain de vous comprendre: vous comptez ensuite partir sur Paris pour assister au cours en présentiel ?

Bien à vous,

Jacques.

Répondre à Jacques ::: Lui envoyer un message privé

>  

Question à se poser en troisième licence posté par mimipsy pour Sloubi
Posté le 01/04/2019 à 15:21:33

Bonjour Sloubi,
si je comprends bien, vous n'avez pas encore entamé vos études? Vous êtes ou comptez vous inscrire en première Licence? Si c'est le cas, vous avez bien assez de temps pour décider de la fac dans laquelle vous ferez votre Master.
Chaque année, vous avez la possibilité de changer de fac. Vous pouvez donc très bien faire la licence 1 et 2 à Toulouse et la 3 à Paris ou ailleurs par exemple.

D'ici ces deux à trois ans, beaucoup de chose peuvent changer: vous tout d'abord. Vous connaîtrez mieux la psychologie, ces sous-disciplines, et vous arriverez mieux à décider quelle fac intégrer en fonction de votre objectif professionnel. Parce qu'à l'entrée en master c'est quand même cet objectif qui prime pour le choix du diplôme.
Ensuite, les diplômes eux-mêmes peuvent changer, évoluer, ou disparaître. Une fac qui propose tel diplôme à distance aujourd'hui, peut ne plus le faire dans 3 ans, et réciproquement.
Choisir aujourd'hui votre fac en fonction d'une probabilité d'entrée en master, me paraît donc précipité et peu judicieux.

Enfin, les jury de Master ont pour but de sélectionner les étudiants qui paraissent les mieux à même de mener le projet jusqu'au bout dans l'esprit du diplôme choisi. Ce sera la cohérence de votre projet professionnel avec votre parcours (stages notamment) qui sera évalué.

Répondre à mimipsy ::: Lui envoyer un message privé