RETOUR A LA LISTE DES DISCUSSIONS


Comment m’en sortir

Auteur: Laurent31 le 10/06/2019 | Psychologie, professionnels, thérapies

Bonjour, j’ai commencé une thérapie psychanalytique avec une psy qui porte le même prénom que ma mère et c’est donc comme elle une femme. Je suis dans l’embarras car je lui ai envoyé un message il y a 3 ans en lui disant que je n’allais pas bien et depuis je m’inquiete pour elle car je crains qu elle s inquiète pour moi. On en a parlé plusieurs fois mais elle n’a pas réussi à me rassurer comme je l’esperais. Alors elle a décidé de mettre fin au suivi depuis vendredi dernier le 7 juin. Mais voyez vous ce matin en me réveillant j’ai senti le poids du transfert maternel que j’ai fait sur elle. En d’autres termes je suis dans la dépendance affective avec cette psy. Je pense avoir besoin d’elle encore mais elle dit que l’on n’avance plus ensemble et que si l’on continue elle pourrait me rendre gay ce que je suis peut être à l’état latent. Je crains de souffrir le martyr sans elle. J’ai pensé à aller dans une clinique pour prendre du repos car ce problème prend beaucoup de place dans ma tête. Est ce que vous pouvez m’aider s’il vous plaît ? Merci. Laurent.

Répondre à Laurent31 ::: Lui envoyer un message privé

>  

depasser le transfert posté par Lore pour Laurent31
Posté le 14/06/2019 à 02:54:02

Bonjour Laurent31,


Je ne suis pas psy, mais j ai depasse 3 fois mon transfert. (avec 2 psychanalystes et un partenaire amoureux).
Mon transfert n'est pas de la meme nature que le votre.

Ceci dit : "dépendance affective" me parait trop vague.
Votre psy vous "rendre" "gay", c 'est s'accorder beaucoup de pouvoir ^^

Vous pourriez tout a fait analyser et depasser ce transfert apres d'un autre analyste, sans avoir besoin de passer par une clinique.
...

Je pense par ailleurs, que parfois le transfert a bon dos...
C'est a dire que dans ses contre attitudes, cette psychanalyste ne vous a pas aide a aller au bout...

On sent un peu de dénégation dans le style :

"aucune raison de m'inquieter a votre sujet",
"je m'inquieterai de vous rendre gai".

(Votre orientation sexuelle serait donc de SA responsabilite ? ^^)

Je pense (peut etre a tort ?) qu'elle a été beaucoup trop loin dans sa propre interpretation (personnelle) de Votre transfert.

Ce qui fait que vous êtes un peu dans une impasse. Car si elle qui interprete votre transfert, alors, elle vous enleve la faculter d'analyser, et de ressentir par vous meme.

Et donc de faire de vous un sujet LIBRE.
Oui, un sujet libre de penser par lui meme, et aussi de quitter son analyste (et meme lui dire "Ciao Bye" ) sans se prendre la tête...
...

Une seule fois, une seule... un psy m'a parle de mon "transfert"...
C'était un simple pretexte pour masquer sa propre incompétence. Non supervisé, non forme, non analyste, non psychothérapeute, non enregistre ADELI, non expert... etc, etc...

Répondre à Lore ::: Lui envoyer un message privé