Psychanalyse

Une discussion initiée par Cerizaa, membre actif, le 03/01/2023 à 5:34.
Salle de discussion: Psychologie, professionnels, thérapies | Accueil forum


Bonjour à tous,
J'ai 45 ans, je suis infirmière en psychiatrie. J'ai commencé une psychanalyse suite à un harcèlement et un burn out dans mon ancien service ce qui m'a amené à débuter une psychanalyse avec un psychologue. J'y allais 3 fois par semaine et il est vrai que ça allait mieux à mon nouveau poste d'infirmière. J'ai fait un transfert sur mon analyste... Au cours des séances il m'a dit que je le confondais avec ma mère ( relation difficile avec elle depuis des Ann)....À mon avant dernière séance il m'a dit que j'étais egocentrique et narcissique ! Ce fut un choc pour moi parce que je lui ai dit dit que j'avais remarqué qu'il ne me disait pas bonjour et ne me regardais pas.... Il m'a dit que c'était pour éviter les considerations sociales! J'ai repris une séance avec lui et je lui ai dit que j'abandonnais ma psychanalyse. Ça m'a beaucoup blessé jusqu'à maintenant je ne comprends pas sa réaction.

Cerizaa a posté un remerciement

Un tout grand merci pour vos réponses
Bonjour à toutes et tous, je tenais à vous remercier pour votre aide précieuse pendant ce moment difficile.. Encore mille fois merci

Cerizaa a reçu 11 réponses

>   Re: Psychanalyse caricaturale par Anna, membre actif, le 03/01/2023 à 9:31 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,

Tout d'abord je dois dire que moi même psychologue clinicienne psychanalyste je comprends votre réaction et ne souhaiterai pas que vous restiez sur cette mauvaise expérience. Non un thérapeute ne peut pas être exagérément froid et distant, il y à l'avant de la séance où on se dit bonjour. Dans la séance il y a une relation transférentielle qui s'établit au cours du temps, que vous preniez à un moment donné votre analyste pour votre mère c'est normal, et dans un premier temps on peut au contraire dire que tout fonctionnais bien, vous aviez suffisamment confiance en la personne pour vous laissez aller, c'est le travail interne qui permet cela, et le travail du professionnel se doit d'accompagner son patient pour lui faire comprendre ce qui se rejoue là. Si un parent a eu avec nous une relation pathologique dans les séances on peut petit à petit comprendre de quoi il s'agit et s'en défaire. Mais vous décrivez une violence de la part de votre thérapeute ( je n'ose pas dire psychanalyste ) si vos mots sont bien retranscris, dire à son patient qu'il est égocentrique et narcissique, je me demande personnellement à quoi ça fait avancer le travail. Vous décrivez une attitude qui me fait penser que beaucoup de professionnels se comportent comme s'ils étaient tout puissants et font du mal à notre profession et discréditent notre travail. Avez vous pu aborder avec lui ce qui vous avait choqué? Merci en tout cas pour aborder ici ce débat important. Il me semble que ce que vous dites est la traduction de ce pourquoi tant de personnes ont peur de la psychanalyse. Le débat est ouvert Anna M

>  >   Re: Re: Psychanalyse caricaturale par Cerizaa, membre actif, le 03/01/2023 à 10:20 pour Anna
Bonjour Anna, pour moi il n'est pas distant même si il ne dis pas bonjour ou ne me regarde pas..... Ce sont ces propos "egocentrique et narcissique" que je ne comprends pas. Quel était son but en me disant ça ?

>  >  >   Re: Re: Re: Psychanalyse caricaturale par JacquesBorgy, membre actif, le 03/01/2023 à 10:48 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,
Tenir ce type de propos "égocentrique et narcissique" revient à poser une étiquette sur l'autre qui ne peut consister en une position de psychanalyste. Si c'est une tentative de donner un diagnostic il ne respecte pas la déontologie minimum qui consisterait à être dans une relation thérapeutique dans le diagnostic même. C'est à dire par exemple dans un éclairage des défenses en oeuvre. Là il s'agit d'un contre-transfert non élaboré et totalement subjectif de la part du professionnel. Ce type de phrase ne peut que vous réduire à une position d'objet que l'on étiquette.
Si vous ne voyez pas comment reprendre cela avec ce professionnel, il semble que vous ne pourrez pas continuer avec lui.
La position psychanalytique n'autorise pas une telle position dont la neutralité bienveillante est absente.
Bien à vous
Jacques psychologue clinicien psychothérapeute

>  >  >   Re: Re: Re: Psychanalyse caricaturale par Jérôme Vermeulen, membre actif, le 04/01/2023 à 18:30 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,
Vous avez tout à fait raison de poser la question de son but. Je pense que nous nous la posons tous sur ce forum. Egocentrique et narcissique, nous avons là deux qualificatifs peu valorisants...
Idéalement, face à ce type de propos, il convient de poser la question directement à son interlocuteur. Pour évaluer si, effectivement, il s'agit d'un propos fondé (peu probable), d'un malentendu (ça arrive parfois) ou d'une tentative de déstabilisation par quelqu'un·e qui ne va pas bien (j'ai un peu l'impression ici...). Ce dernier cas de figure, basé sur des sous-entendus peu clairs, étant une technique de déstabilisation classique.
Poser la question tranquillement, par exemple comme ceci: "pouvez-vous me donner des exemples ?" permet de voir de quoi il retourne vraiment. Et de ne pas se la poser après Smiley
Une personne malsaine vous répondra typiquement: "Ne faites pas l'innocente, vous voyez bien ce que je veux dire". Il convient alors de répondre par la négative et de relancer la question pour un éclaircissement concret.
Ces propos sont, quoi qu'il en soit, inacceptables.

>  >  >  >   Re: Re: Re: Re: Psychanalyse caricaturale par Cerizaa, membre actif, le 04/01/2023 à 20:51 pour JacquesBorgy
Bonjour JacquesBorgy, j'ai repris ça avec lui.... Cela m'a beaucoup affecté ! Je me reconstruit en arrêtant la Psychanalyse avec cette personne

>  >  >  >   Re: Re: Re: Re: Psychanalyse caricaturale par Cerizaa, membre actif, le 06/01/2023 à 8:15 pour JacquesBorgy
Bonjour JacquesBorgy,le jour qu'il m'a dit ces propos je lui ai dit de suite que ces termes ne me correspondent pas, je lui ai reparle de ça à ma dernière séance. J'ai eu le contre coup une semaine après ce fut très dur, sentiment de vide.... Je suis allée par la suite voir en urgence un autre thérapeute très gentille mais je n'ai pas accroché avec elle. J'ai rappelé de suite appelé mon ancien thérapeute ( pourquoi j' ai fait ça..... Je ne sais pas). Je lui ai dit que j'étais mal il m'a dit de venir le voir mais je bossais, je voulais venir le voir de suite pas mais ce n'était pas possible pour lui, il m'a alors proposé le lendemain et je lui ai dit que je ne savais pas.... Et là il m'a dit que j'aimais souffrir. Aujourd'hui je me reconstruit même si c'est difficile.... Mardi 'ai 1 autre rdv avec un autre thérapeute de l' AFP que j' ai pris mon temps de choisir

>  >  >  >  >   Re: Re: Re: Re: Re: Psychanalyse caricaturale par JacquesBorgy, membre actif, le 05/01/2023 à 0:45 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,
Je pense que cet arrêt était la seule possibilité d'autant que de votre côté vous avez essayé de reprendre cela avec lui.
Merci pour votre partage et votre ouverture.

>   Re: Psychanalyse par Isadora, membre actif, le 03/01/2023 à 13:07 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,
Vous,avez fort bien réagi en arrêtant ce travail analytique avec lui !!
Les réponses de mes collègues sont justes et précises je ne ferais donc pas dans la redondance.
C est important le choix aussi de don analyste : vous s t il été recommandé ? De quelle école est il ?
Bonne continuation a vous sur ce chemin analytique si vous souhaitez le continuer en tout cas.
Bien à vous.
Nicole Robberechts

>  >   Re: Re: Psychanalyse par Cerizaa, membre actif, le 04/01/2023 à 20:57 pour Isadora
Bonjour Isadora, j'ai trouvé ces coordonnées sur le net.... J'ai commencé à consulter depuis 8 mois

>   Re: Psychanalyse par Marissa, membre actif, le 04/01/2023 à 18:18 pour Cerizaa
Bonjour Cerizaa,
En voulant expliquer les choses, votre praticien a fait preuve de maladresse.
Malgré cela, il est tout à fait possible que vous ayez réalisé un vrai travail analytique. Si cela est le cas, vous aurez sans doute dans quelques temps l’envie de le continuer. Faites vous confiance dans le choix d’un nouvel analyste. Votre travail tient essentiellement sur vous, le psychanalyste vous accompagne simplement. Votre expérience prouve que cet accompagnement n’est pas facile et oui, il se peut que l’on doive changer d’analyste, mais votre analyse reste dans un continuum.
En tout cas, une chose est sure, vous ne vous laissez pas maltraiter et c’est vraiment bien.

>  >   Re: Re: Psychanalyse par Cerizaa, membre actif, le 04/01/2023 à 21:06 pour Marissa
Bonjour Marissa, ce fut très difficile depuis ma dernière séance la semaine dernière, j'ai craqué hier en l'appelant voulant prendre un rendez-vous ! Je sais que c'est bête me dirai vous. Aujourd'hui ce fut très difficile pour moi, difficile de me lever, difficile d'aller au W, mais je sais que je n'ai pas le choix qu'il faut tourner la page et être forte... En arrêtant la thérapie j'ai arrêté cette maltraitance. Merci pour votre soutien