La souffrance au travail et les risques psychosociaux

Auteure: Cécile Faure

Résumé: Pour les psychologues, ce que l'on appelle souvent le stress ou la souffrance au travail font partie des risques psychosociaux. De quoi s'agit?

Un travailleur en souffrance Lorsque nous évoquons la souffrance au travail, nous entendons fréquemment parler de « stress ». L’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail en a d’ailleurs donné la définition suivante : « Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ».

Suite notamment aux suicides très médiatisés de salariés de grandes entreprises, et au-delà de cette notion de stress, la conception de la souffrance au travail a évolué et nous parlons depuis quelques années de RISQUES PSYCHOSOCIAUX.

Pour les psychologues Cox et Griffiths, les risques psychosociaux se réfèrent aux aspects de l’organisation du travail et de la gestion, ainsi qu’au contexte social et environnemental, qui sont susceptibles de nuire au salarié, sur le plan social, psychologique et physique.

Le terme « risques psychosociaux » renvoie donc aux sources de stress auxquelles peut être confronté le salarié(par exemple, une charge de travail trop élevée, un manque de relations sociale, une faible reconnaissance, de la violence ou du harcèlement, des rôles conflictuels ou ambigus, un équipement insuffisant ou défectueux etc…).

L'évolution est importante, puisque d’une approche strictement individuelle nous passons aussi aujourd’hui à une approche plus collective de la souffrance au travail. Ainsi au-delà de la personne, nous pouvons agir également au niveau de l’entreprise.

Le psychologue spécialisé en risques psychosociaux décompose sont intervention en deux étapes: