Rechercher un psy: quelques conseils pour éviter les mauvaises rencontre

Auteur: Michel Désert psychologue

Résumé: Certains signes doivent vous inciter à la prudence lors d'une recherche d'aide psychologique

Une connaissance minimale du marché psy

C'est notre premier conseil: renseignez-vous sur le secteur d'activité des psy. Nous rappelons ici que seuls trois titres psy sont protégés par l'Etat en France: les psychiatres, les psychologues et les psychothérapeutes. Seuls les deux premiers (psychiatres et psychologues) sont obligatoirement universitaires (BAC+5 minimum). Si la formation n'est pas une condition suffisante, elle est a minima une condition nécessaire.

Les titres ronflants ne veulent rien dire

Certains thérapeutes se prévalent de titres ou de formations à la consonance très ronflante, parfois à rallonge mais souvent bien vide de sens. Ainsi un titre (tout à fait fictif) comme Diplômé international de l'école de psychopathoanalyse de californie ne signifie rien du tout. N'oubliez pas de rester critique concernant ce que vous pourriez trouver sur les forums concernant toute soi-disant école car ce sont parfois les thérapeutes eux-mêmes qui viennent y poster des messages. Et a fortiori sur le site de l'école elle-même.

A ce sujet, certains se prévalent de résultats miraculeux. L'utilisation d'une méthode donnant des résultats spectaculaires pour de nombreuses applications doit éveiller la prudence. Ainsi d'ailleurs que tout type de soi-disant témoignages de guérison.

Certains adjectifs moins ronflants ne veulent pas dire grand chose non plus. Ainsi, praticien certifié ou professionnel certifié (ou diplômé) n'a aucune valeur, même si cela renvoie une impression de sérieux. Certifié par qui...? Diplômé d'où ça? Quel diplôme?...

Vous détourner de la médecine traditionnelle

Certaines approches particulièrement dangereuses tentent de détourner de la médecine traditionnelle des personnes en détresse ou gravement malades. Ces thérapies sont légions. Elles ramènent par exemple tous les symptômes physiques à des origines psychologiques: exemple typique: des conflits intergénérationnels ou familiaux s'exprimeraient ainsi dans les cancers. Des discours de type grand complot peuvent ainsi être brandis: les médecins qui sont décrits comme stupides et refusant l'évidence, nieraient des preuves à ce sujet pour des raisons liées aux puissantes firmes pharmaceutiques qui veulent vendre leurs traitement contre le cancer.

Se sentir libre et sans pression

Toute relation thérapeutique peut être interrompue à tout moment si vous le souhaitez. S'il est normal de se sentir un peu mal à l'aise de dire à son psy que vous souhaitez interrompre un peu les séances, ce petit malaise doit rester dans de justes proportions. Pas question à ce moment de vous retrouver sous pression, avec un interlocuteur qui tente de vous faire revenir, ou qui tenterait de vous faire croire que vous êtes engagé avec lui.
Dans le même ordre d'idées, pas question de payer dix séances à l'avance à la demande du thérapeute.