Utilisation du paradigme scientifique par les psychologues

Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue

Résumé: Les psychologues sont probablement parmi les premiers à le savoir: notre cerveau est prompt à créer des liens de cause à effet là où il n'y en a pas. Le paradigme scientifique permet de réduire la probabilité de se tromper

Un téléscope Les psychologues le savent sans doute mieux que quiconque: l'être humain commet de nombreuses erreurs de jugement et d'appréciation, et se montre très enclin à la superstition (techniquement: créer un lien de cause à effet là où il ne s'en trouve guère). Les psychologues sociaux ont ainsi bien mis en évidence les très nombreuses erreurs de jugement que nous pouvons commettre concernant autrui (personne ou groupe de personnes). Les psychologues cognitifs ont beaucoup étudié les erreurs de logique et de raisonnement. Les neuropsychologues quant à eux pourraient vous expliquer que le cerveau n'est pas conçu pour connaître l'univers, mais pour y survivre le mieux possible.

Pour naviguer avec les étoiles, l'oeil humain suffit; pour observer les étoiles et comprendre que ce n'est pas le soleil qui tourne autour de la terre, méthodes et techniques s'imposent!

Approche scientifique et travail du psychologue

L'approche scientifique, c'est d'abord une approche d'extrême prudence des phénomènes étudiés. Le scientifique, physicien, médecin ou psychologue, sait que son regard déforme quasi automatiquement le phénomène qu'il observe. Il met tout en oeuvre pour s'assurer qu'il observe bien ce qu'il prétend observer, et que les liens de cause à effet qu'il démontre sont correctement établis.

Le psychologue scientifique planifie ses expériences en posant le principe suivant: mon expérience doit donner tel résultat si mon hypothèse est correcte, mais tel autre résultat (ou aucun résultat) si mon hypothèse est erronée. Pour aborder le phénomène étudié, il utilise une méthode rigoureuse.

Une expérience scientifique doit être réplicable: dans un autre labo, les mêmes phénomènes doivent pouvoir être observés en conditions identiques.

Les scientifiques entretiennent entre eux un débat très critique. Si l'expérience d'un psychologue présente des faiblesses logiques ou si le psychologue expérimental a omis un élément important, les autres psychologues le lui reprocheront immédiatement!

L'application de ces principes scientifiques ne sera bien évidemment pas la même pour le psychologue travaillant en recherche fondamentale que pour le psychologue clinicien travaillant en libéral. Ce dernier toutefois se doit de rester vigilant par rapport aux hypothèses qu'il formule, ou aux perceptions ou théories qu'il développera automatiquement concernant une personne ou sa situation. Bref: toujours il se méfie de lui-même.